Le Sud Tunisien en 2005

                    SITES INTERESSANTS                                    vers la liste des pays

Move mouse on photos to get informations - Passer la souris sur les photos pour obtenir les commentaires

         


              


             

                     

                     

             


                  


                       
                                            Chenini


                       
                                                                                                                         Cette photo a gagné le Concours de Novembre 2005 de Rapidofoto

             

Les mots en vrac :

Bien sûr, c'est très beau mais.... il faut se rendre à l'évidence,  le tourisme peut aussi ravager un pays. (voir à ce sujet l'article de Claude Llena dans le Monde Diplomatique de Juillet 2004): http://www.monde-diplomatique.fr/2004/07/LLENA/11308
Extraits : " Ahmed, vieil écrivain public de la ville, en est le témoin : « Il y a quelques années encore, les jeunes voulaient bien faire des efforts pour respecter la tradition... Mais maintenant, cette jeunesse nous désespère. Ils ne veulent plus travailler la terre de nos ancêtres, ils préfèrent se pervertir au contact des groupes de touristes. Ils cherchent l’argent et pas l’amitié : ce sont deux choses différentes. Le musulman doit accueillir l’étranger et partager avec lui ce qu’il possède de meilleur.Vous n’essayez pas de leur montrer où sont les valeurs du peuple tunisien ? – Bien sûr, mais ils sont fascinés par le monde occidental... »

La minorité possédante et le capital touristique du Nord ont rapidement mis la main sur cette rente touristique au détriment de la population locale. Pis, le tourisme est regardé comme la seule solution pour le prétendu développement de la zone. Le vecteur principal de cette colonisation des imaginaires demeure le mythe du développement et de l’Occident.

« Autrefois, je travaillais avec mon père à la palmeraie, confie Béchir, 20 ans, assis sur un banc et attendant les touristes. Mais le travail était dur. Et souvent, malgré nos efforts, on ne parvenait pas à ramener l’argent nécessaire à la famille. Avec le tourisme, il n’y a plus de place pour l’agriculture, ici, à Tozeur. Le travail que faisaient nos anciens, nous, on n’est plus prêts à le faire. On préfère travailler avec les touristes. » Et si les touristes ne viennent pas ? « Eh bien, on attendra qu’ils arrivent... La situation finira bien par s’améliorer ! »

Cette pollution physique et morale est symbolisée par le recul de la palmeraie au profit du désert. Seules 25 % des terres sont cultivées, et de nombreux palmiers meurent faute d’arrosage et d’entretien. La palmeraie sert de réceptacle à des bouteilles en plastique d’eau minérale – résidu matériel et dérisoire de la pollution touristique.

De plus, depuis l’année dernière, un chantier pharaonique de construction de golf en plein désert défigure les abords de la palmeraie. Comment faire pousser du gazon avec 50°C à l’ombre durant la moitié de l’année ? C’est le pari relevé par ce chantier de terrassement qui va puiser dans la nappe phréatique pour maintenir des gazons plantés en plein désert. On peut donc penser que le pire est encore à venir..."

VOIR AUSSI :*  les articles de Kamel Labidi et Naziha Réjiba dans "La Monde Diplomatique" N°624 - Mars 2006 : "La longue descente aux enfers de la Tunisie" - "Une école à la dérive".
* le site du journal le Réveil Tunisien :
 http://www.reveiltunisien.org

Bien sûr la "révolution de jasmin" de janvier 2011 est un immense espoir pour ce pays volé de ses richesses pendant de longues années par la "minorité possédante" citée plus haut ! Quant à ceux qui ont été surpris en 2011, par cette révolution, il faut rappeler que l'article ci-dessus date de 2004 !!!
photos © V. Mérand 2005

Si vous souhaitez avoir des précisions sur le sud tunisien, il existe de nombreux sites de "carnets de voyage" comme par exemple : http://carnet.voyage.free.fr/carnet/jeudi1.html


                                  
                                      vers la liste des pays