L’histoire de Jean-Marie Le Pénible

Ou

La Marmotte qui se prenait pour un lion

Il était une fois, dans le site un peu lunaire et désertique d'Arette La Pierre Saint Martin, une vache qui, la belle saison venue, moyennant quelques feuilles de salade, posait pour les quelques touristes lesquels, cherchant peut-être un peu d'animation,  se retrouvaient penauds et esseulés au pied des immeubles abandonnés. Cette vache avait pour amie une brebis avec qui elle passait le plus clair de son temps à déambuler devant les devantures vides des magasins de location de skis, de vêtements de ski, de l'école de ski. Même la banque ou la Poste faisaient grise mine et avaient l'air d'attendre la neige. La vache et la brebis discutaient, heureuses de se chauffer au soleil, indifférentes aux jours qui passaient et qui les rapprochaient de la saison froide et de l'enfermement.

Elles parlaient. Toute la journée, elles parlaient toutes les deux, sans s'arrêter. Bien sûr, personne ne les entendait car elles savaient se faire discrètes, mais elles n'arrêtaient pas. Un jour, en papotant comme ça, elles s'éloignèrent un peu de la place centrale et s'en sans rendre compte,  se retrouvèrent bientôt vers le plateau des Arres de Camplong. Elles tombèrent museau à museau avec une marmotte très révérencieuse qui leur fit très vite de petits signes mystérieux. Sans cesser de parler, les deux amies s'approchèrent et demandèrent les raisons de son agitation. La jeune marmotte, se mit à trembler, elle rentra les épaules et, de ses yeux, indiqua le sommet d'un rocher. La vache et la brebis tournèrent la tête et virent un amas graisseux qui se prélassait au soleil. "Euh oui ! Eh bien quoi ? Qui est-ce ?" fit la vache. "Eh bé, oui, c'est qui elle ?" fit la brebis. Un grognement sourd leur répondit et tout de suite, la jeune marmotte courut affolée vers le pied du rocher : "Ce n'est rien maître, elle ne vous connaissent pas !... Euh, je veux dire qu'elles ne vous ont pas reconnu !... Enfin, je crois qu'elles sont étrangères, c'est pour ça maître !"

L'amas graisseux, avait découvert ses deux incisives et, grognant d'un ton menaçant, exigea des excuses.  La vache ne put s'empêcher de meugler de rire :"Ah mais je te reconnais, c'est toi, Jean-Marie le Pénible !" Puis se tournant vers la jeune marmotte, elle lui donna un petit coup de corne et lui dit : "Et toi, cesse de le regarder comme ça. Va jouer avec tes copains et laisse-le fondre au soleil. Il sera bien obligé de redescendre pour manger !" Les deux amies reprirent leur conversation et redescendirent vers la station, en laissant derrière elle, une jeune marmotte un peu désemparée.